Osteo Science Foundation – Collagen White Paper

“The right collagen membrane improves outcome”

Dr. Jay P Malmquist · United States
 · Dr. Gilbert Triplett · United States
 · August 17, 2021

Entretien avec les Drs R Gilbert Triplett et Jay P Malmquist. Propos recueillis par Todd Scantlebury

Les Drs Gilbert Triplett et Jay P Malmquist ont publié le livre blanc sur le collagène (Collagen White Paper) en 2020. À ce jour, plus de 8 000 exemplaires du livre ont été téléchargés ou distribués par l'Osteo Science Foundation.


Drs Triplett et Malmquist, pourquoi avez-vous publié le livre blanc sur le collagène ?

Dr Malmquist :
J'ai pensé que les cliniciens avaient besoin d'une source objective pour comprendre les collagènes et les biomaté-riaux contenant du collagène disponibles sur le marché et en tant que piliers dans les procédures de régénération. Me rappelant de la genèse de la régénération osseuse guidée et des débats permanents sur les barrières par opposition aux membranes, le collagène a toujours été sur le devant de la scène concernant ce que l'on appelle la « barrière de choix ». Compte tenu de l'im-pact du collagène sur la dentisterie im-plantaire et du manque élémentaire de compréhension des cliniciens du colla-gène comme complément pour la cicatri-sation, j'ai pensé qu'il était important de définir davantage les produits à base de collagène.
 

Dr Triplett : Le collagène est l'un des bio-matériaux les plus utilisés en dentisterie et en médecine, mais la plupart des prati-ciens en savent peu sur les produits à base de collagène et les preuves scientifiques de leur efficacité sont limitées. Les fabri-cants de biomatériaux étant réticents à  réaliser des essais comparatifs, l'efficacité repose donc, dans de nombreux cas, sur des comptes rendus anecdotiques. Un exemple : certains fabricants de collagène n'ont pas établi la durée d'action de leurs membranes ni même le délai de résorp-tion. Les praticiens qui n'ont pas trop le temps peuvent ne pas évaluer leurs résul-tats de manière critique. J'étais par consé-quent intéressé par la participation à ce livre blanc pour mes propres connais-sances ainsi que pour notre profession.

 

Pourquoi le collagène ?

Dr Malmquist  :
Bonne question. Pour moi, c'est parce qu'il s'agit du « produit de la situation » comme barrière dans les greffes. Il suffit de lire les nombreuses notices de produit, publicités et déclara-tions inexactes pour comprendre les la-cunes en la matière. Ainsi, entendant dire «  tous les collagènes se ressemblent  », nous avons décidé de rédiger le livre blanc - pour montrer qu'il existe des dif-férences. Certains cliniciens achètent en fonction du prix mais peu comprennent comment les collagènes influencent le processus de cicatrisation ou le « coût » réel de leurs résultats. De nombreux cli-niciens ignorent les différents types de collagène ou comment les intégrer dans le processus de régénération. Nous espé-rons que ce livre leur sera utile.


Dr Triplett  : Les collagènes sont cou-ramment utilisés et peuvent agir comme supports protéiques, facteurs de crois-sance et cellules vivantes pour la régé-nération tissulaire. La plupart des cli-niciens ignorent cependant comment ou pourquoi utiliser un produit plutôt qu'un autre. Il manque souvent des données scientifiques probantes.

Quel est à votre avis la clé, le message à retenir du livre blanc ?

Dr Malmquist :
Le collagène est complexe par nature et un complément pour la cica-trisation au comportement variable. L'as-pect le plus important est certainement que les collagènes ne sont pas tous iden-tiques et ne se comportent pas de la même façon. La source, la réticulation et le trai-tement sont des éléments clés du com-portement du collagène.

Dr Triplett  : Les bons collagènes sont utiles pour l'hémostase, la stabilisation du caillot, l'angiogenèse/la vascularisation rapide et la cicatrisation des tissus mous et durs. Les collagènes et les tech-niques chirurgicales appropriés peuvent donner de meilleurs résultats sans com-plications ni morbidité, tout en ayant un bon rapport coût-efficacité et en assurant de meilleurs soins aux patients.

 

Vous pressez les fabricants pour « ... comprendre et fournir des données probantes sur la ma-nière dont leurs collagènes interagissent avec les tissus en cours de cicatrisation, en parti-culier si leurs biomatériaux à base de collagène peuvent entraîner la régénération. » Pourquoi et qu'est-ce qui rend les résultats de régénération si particuliers ?

Dr Malmquist : La régénération est essen-tielle pour améliorer les résultats. La ques-tion de savoir si le collagène fournit une plateforme de régénération adaptée est donc essentielle. La plupart des indications du collagène suggèrent qu'il peut être uti-lisé en complément pour la cicatrisation selon les protocoles approuvés par la FDA mais nous voyons cependant des sugges-tions d'autres utilisations (hors autorisa-tion) par les fabricants avec peu ou pas de données probantes. À mon avis, cela est tout simplement faux. Ce mauvais usage est malheureusement observé non seu-lement avec le collagène mais aussi avec les divers substituts osseux. Des données scientifiques sont impératives pour confir-mer les assertions.

 

Que conseillez-vous aux jeunes cliniciens essayant de faire le tri entre les différents biomatériaux disponibles aujourd'hui ?
 

Dr Malmquist : Basez-vous toujours sur la science pour obtenir le meilleur résultat pour vos patients. Cela signifie utili-ser des produits et des techniques reposant sur des données scientifiques et aux résultats reproductibles. Tenez-vous loin des gadgets et des données scienti-fiques peu fiables. Comprenez comment les produits s'intègrent dans le proces-sus de cicatrisation de votre patient. Dé-tournez-vous des produits sans données probantes, sans base réelle pour leur utilisation. Par exemple, l'os allogénique lyophilisé contient-il des particules d'os mi-néral  ? Probablement pas mais cela est toutefois affirmé encore et encore dans les documents commerciaux. Repérez les informations fausses ou trompeuses, cherchez les données probantes, écoutez les spécialistes qui utilisent les pro-duits correctement et vérifiez qu'ils n'ont pas de conflits d'intérêts... Cette personne est-elle rémunérée pour son soutien ? Le monde est terrible aujourd'hui. La ré-ponse de base est donc : utilisez des produits affichant des données scientifiques probantes.

Quel est l'avenir des biomatériaux à base de collagène et comment influenceront-ils la nouvelle génération de chirurgiens et leurs patients ?

Dr Malmquist  :
L'avenir des biomatériaux à base de collagène est sans fin. Les  reconstructions 3D seront courantes, réalisées grâce à l'impression 3D et dotées de divers antibiotiques, facteurs de croissance et protéines osseuses. Ils seront éga-lement utilisés comme supports cellulaires, leurs surfaces bioactives recrutant des cellules pour une cicatrisation plus ra-pide et de meilleure qualité. L'avenir est immense pour nous tous. L'interaction entre la science, la régénération et l'amé-lioration des résultats influencera non seulement les produits mais également des vies pour les années à venir. Le colla-gène sera l'épine dorsale de beaucoup de ces projets. Comprendre le collagène revient à comprendre l'avenir de la régénération en médicine et en dentisterie.

Dr Triplett : Parallèlement à l'usage actuel comme membranes barrières, agents hé-mostatiques, etc., l'utilisation du collagène en ingénierie tissulaire pour la régénéra-tion changera la donne. Il a été démon-tré que les structures de collagène ont un effet sur l'activité cellulaire dans et à côté des constructions tissulaires, faisant  ainsi office d'agent plutôt actif que passif et as-surant des interactions biologiques et de meilleures performances dans les sys-tèmes biologiques.

 

Y aura-t-il d'autres publications d'Osteo Science comme le livre blanc sur le collagène ?

Dr Malmquist :
Oui... notre idée à la fon-dation est que nous devons aussi écrire des articles sur les facteurs de crois-sance, les modificateurs sanguins et les produits associés pour aider à mieux dé-finir ce domaine de la régénération. Le seul facteur limitant est le temps. Nous avons assurément le réservoir de talents pour le faire.
 

Dr Triplett  : Absolument. Nous n'en sommes qu'au début.
 

Vous pouvez télécharger le Collagen White Paper sur : www.osteoscience.org/ advances

About the authors

Dr. Jay P Malmquist | United States

Oral and Maxillofacial Surgeon, private practice in Portland, Oregon

Past Treasurer and past President of the American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons

Dr. Gilbert Triplett | United States

Department of Oral and Maxillofacial Surgery, Texas A&M - College of Dentistry, Dallas, Texas

Department of Surgery, Division of Dentistry, Baylor University Medical Center, Dallas, Texas, USA