spinner
Geistlich Blog header image
Régénération osseuse guidée

Protocoles pour les défauts horizontaux et verticaux (Partie 3)

22.01.2020
share this article

La stabilité de l’os et des tissus mous à long terme est observée lorsque le volume osseux est suffisant au moment de l’implantation. En revanche, un volume osseux insuffisant autour des implants dentaires peut constituer un facteur de risque significatif et avoir un effet négatif sur le pronostic à long terme.1

Dr. Sascha A. Jovanovic | United States

Protocole de ROG 3 : Défauts osseux verticaux

L’augmentation de crête verticale est le protocole de ROG le plus délicat dans la mesure où elle vise à régénérer des quantités importantes d’os vertical et horizontal avec peu ou pas de parois à utiliser comme base pour l’ostéoformation. Pour que l’apport sanguin parcoure toute la distance depuis l’os natif jusqu’à la partie externe du site greffé et pour qu’une minéralisation totale soit obtenue, il faut une période de cicatrisation plus longue de 9 à 12 mois.

De plus, pour protéger le greffon osseux contre l’invasion par les tissus mous pendant la période de cicatrisation, un dispositif créant un espace et excluant les cellules sur le long terme ainsi qu’un lambeau de tissu mou épais et déplacé sont nécessaires pour assurer un environnement de cicatrisation fermé sur le site de la ROG (Fig. 2).

   

FIG. 2: Photos du cas clinique d’un patient traité avec le protocole 3 de ROG en plusieurs étapes avec membrane en d- PTFE non résorbable pour une crête sévèrement résorbée verticalement au maxillaire antérieur.

Une membrane en e-PTFE renforcée titane a été développée pour traiter les défauts osseux verticaux. Nous avons évalué les premiers prototypes en 1993 et publié notre premier article en 1995 avec des études sur l’homme et sur l’animal8-11. Le grand nombre de cas documentés cliniquement a montré qu’un gain vertical maximal de 12 mm est possible avec une moyenne supérieure à 5 mm et un gain horizontal de 8 à 10 mm, ce qui est suffisant dans la plupart des cas pour mettre en place un implant dans la position esthétique optimale.6,7

La clé de la réussite

Mettre un implant dans un os augmenté verticalement est plutôt difficile car neuf mois après l’augmentation, l’os est encore au stade précoce de sa minéralisation. La mise en place d’un implant dans cette indication doit par conséquent être réalisée par un chirurgien-dentiste expérimenté et le choix de l’implant doit être fait minutieusement.

Comme dans toutes les procédures de ROG, il est impératif de choisir le bon patient pour cette procédure délicate. Les problèmes parodontaux doivent être résolus avant le début du traitement et l’observance des intervalles de suivi doit être garantie avec un minimum ou pas du tout de plaque. Concernant le biomatériau utilisé pour la greffe, nous restons sur l’association éprouvée d’os autologue et de substitut osseux xénogénique – pour l’association des propriétés ostéo-inductrices et de la stabilité volumique sur le long terme – avec ajout de membranes de collagène ou en PTFE selon le défaut (horizontal/vertical/combiné). La nécessité et le bénéfice de l’ajout de plasma riche en plaquettes (PRP) ou de fibrine riche en plaquettes (PRF) sont encore à évaluer mais ont un bénéfice possible en termes de cicatrisation précoce qui pourrait favoriser la fermeture du lambeau.

> Téléchargez ici le PDF ROG La clé de la réussite : protocole de l'institut gIDE

Dr. Sascha A. Jovanovic

Dr. Sascha A. Jovanovic | United States

Associate Professor, Loma Linda University Chairman, gIDE Institute, Los Angeles

Your Comment

 Yes, I have read the privacy policy and agree to it.