spinner
Geistlich Blog header image
Suivi à 5 ans avec Geistlich Mucograft<sup>®<sup\>

Avoir assez de tissu kératinisé, même à long terme

Geistlich Mucograft® associée à un lambeau repositionné apicalement peut créer un nouveau tissu kératinisé d’excellente qualité, ainsi qu’une correspondance de l’aspect et des couleurs très satisfaisante. Cela a été démontré par de nombreuses études. Ce qui importe le plus pour les patients, cependant, c’est la stabilité à long terme. Un groupe de cliniciens dirigé par Carlo Maiorana (Italie) a étudié ce sujet.1

Il y a eu longtemps une controverse sur la nécessité de disposer de suffisamment de tissu kératinisé autour des implants. En particulier, les conséquences du manque ou de l’absence de tissu kératinisé sur le taux de survie implantaire reste à éclaircir. Ce qui est évident, cependant, c’est qu’une bande suffisante de tissu kératinisé autour des implants empêche l’accumulation de plaque péri-implantaire et la récession des tissus mous, réduisant ainsi le risque de mucosite péri-implantaire et de péri-implantite ».1 

Les cliniciens qui ont mené cette étude observationnelle prospective avec 15 patients consécutifs (13 pour le suivi à 5 ans) ont voulu étudier les résultats à long terme d’un lambeau repositionné apicalement associé à la matrice de collagène Geistlich Mucograft®. Quel est le degré de contraction ? Est-ce que la quantité finale de tissu kératinisé est encore suffisante ? Le résultat esthétique reste-t-il bon au cours du temps ?

Voici ce qu’ils ont constaté :

  • De bons résultats esthétiques sur l’ensemble des cinq années de suivi : intégration optimale aux tissus environnants
  • La contraction de la greffe n’a pas posé de problème car il y avait plus de tissu kératinisé que les 2 mm recommandés même après cinq ans (le gain moyen après cinq ans est de 2,4 mm)
  • La plupart des patients n’ont ressenti aucune douleur (alors que, selon la littérature, dans la greffe autologue, une douleur postopératoire est observée au niveau du deuxième site chirurgical)
  • Utilisation extrêmement facile avec une durée moyenne de chirurgie de 20 minutes (hors anesthésie)
  • Effet hémostatique idéal limitant le saignement pendant la chirurgie et aucun saignement post-opératoire

Les auteurs ont conclu : "Cette étude montre que ce type de matrice de collagène peut trouver un intérêt majeur parmi les patients qui ont besoin d’une augmentation du tissu kératinisé autour des implants avec des résultats esthétiques importants ou parmi ceux qui supportent mal la douleur."

Votre commentaire

Oui, je confirme avoir lu et compris les conditions relatives à la Protection des Données et je les accepte.